Cafayate

Posted by on janvier 19, 2012

Après La Cumbre, nous repartons vers le nord, et Clément qui en a marre des grandes villes décidera de boycotter San Miguel de Tucuman, pour nous rendre directement à Cafayate, petite ville réputée pour ses vins.

De nouveau on se dit qu’on pourra faire un peu de rando et puis peut-être le tour des bodegas pour goûter les vins, se qu’on avait renoncé à faire à Mendoza en raison de la chaleur.

En arrivant, il pleut, et oui la saison des pluies commence dans le nord…Mais même si il pleut presque tous les jours en fin d’après-midi, il ne s’agit en général que d’une averse passagère.
On a bravé la pluie pour rejoindre le tout petit office du tourisme et trouver une auberge, merci Clément, grâce à cela on arrive un peu avant la foule de touristes qui sont descendus du bus en même temps que nous et qui, comme nous, n’ont pas réservés d’hébergement. Une première auberge complète, dans la deuxième, recommandée par notre guide, on prendra possesion de deux des trois derniers lits disponibles !
L’auberge est sympa, en bon état et avec une terrasse très agréable sur le toit.
Le premier jour nous décidons donc de faire la radonnée indiquée dans le bouquin : les cascades du Rio Colorado.
6 km sur une route en terre puis longez la rivière pendant une heure jusqu’à la première cascade et sautez dans l’eau qui disait !
Pas de problèmes pour les 6 premiers km sur une route de terre, mais ça se corse en arrivant au rio !
Un gorille nous barre la route: obligation d’engager un guide !
On est pas d’accord, pour une fois qu’on peut faire un truc tout seul ! J’essaie de parlementer: on a pas d’argent, on est venu exprès pour se promener seul, moi aussi je suis guide, je respecte son gagne-pain…Pas moyen de passer, il nous baratine encore que prendre un guide est obligatoire, que ça coute 30 pesos par personne et que la police nous attend au tournant.
On s’asseye pour réfléchir, on est très énervés, au bout d’un moment le gars s’éloigne un peu pour parler avec les jeunes guides qui l’accompagne, et Clément décide de tenté le coup, on se lève, on y va et ça passe ! Le gorille ne nous as pas poursuivis …
On arrive près de la rivière où on trouve effectivement deux policiers très serviables qui nous disent qu’un guide n’est pas obligatoire mais conseillé car les cascades sont loins…On doit également s’inscrire sur un registre, c’est pour vérifier qu’on repassera bien dans l’autre sens, car il y a des accidents…

Alors là surtout on remercie le Lonely Planet ! Longer la rivière pendant une heure ça avait l’air simple comme ça…
Nous n’irons jamais jusqu’aux cascades, ni ne nous baignerons…Tout simplement parce qu’il n’y a pas de chemin le long de la rivère mais seulement un sentier presque invisible qui crapahute à travers les rochers !
C’est effectivement quasiment impossible sans guide…

On aura qu’en même fait une petite rando et profité de la fraicheur de la rivière le temps d’un pique-nique…
Le soir on tombe à nouveau sur Wim et Els et on partage nos dernières aventures autour d’un repas avant d’aller faire un tour sur la place centrale et au marché des artisans.

Le lendemain on oublie la tournée de dégustation des vins et on décide surtout de se sauver en vitesse et de continuer notre route car on a pas dormi de la nuit !
Joyeuse fiesta sur la terrasse au-dessus de notre chambre et musique assourdissante jusqu’à 6h du matin malgré nos protestations…
Donc on vous conseille fortement d’éviter l’hostel El Balcon à Cafayate !!!

Laisser un commentaire