Mendoza et Cordoba

Posted by on janvier 19, 2012

Les grandes villes n’ont pas grand intérêt, peu de sites à visiter et trop modernes, elles n’ont pas beaucoup de charme…Visiter Mendoza et Cordoba nous à conduit à éviter par la suite Salta et préférer aller directement dans des villages ou dans des villes de moins de 15000 habitants.

A partir de la province de Mendoza, toutes les villes disposent de canaux d’irrigations…Dans le guide tout de suite ça fait penser à Amsterdam. Dans la réalité, ce sont des grands fossés en béton qui longent toutes les rues, entre le trottoir et la route. Déjà que les trottoirs sont en piteux état, il faut faire où on marche pour pas finir dans un canal…On imagine le retour de soirée, des personnes ivres, qui doivent finir à l’hôpital !

Donc Mendoza:
La ville garde un peu de charme grâce à ces nombreux arbres et places du centre-ville.
Toutes les rues ont des canaux d’irigation de chaque côté pour que les arbres poussent mais avec la chaleur (35 degrés jour et nuit) ça sent souvent l’eau croupie dans les rues.
Nous logeons à coté de la Plaza Independencia, place principale, entourée de quatres places plus petites,nommées Italia, Espana…
Peu de sites à voir, les musées ne sont pas engageants, après avoir fait le tour des places et vu la très belle banque, on se dirige vers le parc trucmuche.
Immense, le guide en fait l’éloge, on pense pouvoir se balader tout l’aprem et faire la sieste sous les arbres..
Alors la conception d’un parc argentin laisse penseur…Tout d’abord, il y a des nombreuses voies d’accès pour les voitures. L’entrée semble toutefois prometteuse, c’est vert et la carte montre un lac et une roseraie. Le lac est artificiel et pas très propre, toutefois les alentours sont très verts et on se trouve un petit coin pour pique-niquer. Ensuite on décide de se rendre au Cerro de la Victoria, qui nous promet une belle vue sur la ville et les alentours…2 km en plein cagnard, l’herbe est grillée, ya pas vraiment de sentiers on doit longer la route et c’est pas franchement joli, plutôt désertique et pollué. On appreciera quand même le Cerro de la Victoria et son monument impressionant, toutefois on préférera le bus pour rejoindre le centre-ville.

On passera quand même une super soirée: l’auberge de jeunesse où nous logeons, malgré ses minis dortoirs et la chaleur étouffante, organise plusieurs soirées par semaine avec d’autres auberges…
Nous nous inscrivons donc à la soirée « pizza à volonté et une tequila offerte » où on nous promets également la possibilité de se baigner !

On profitera de bonnes pizzas tout en discutant avec nos compagnons de chambre anglais. Els et Wim nous rejoindrons encore une fois; et alors que tous les convives se précipiteront au ber pour danser et profiter de la Tequila qui coule à flot, tous les quatres nous nous glisserons discretement dans la petite piscine, rafraichissement tant souhaité. Et nous y passerons une bonne partie de la soirée avec nos gais lurons belges, à sauter sur place en se bagarrant avec des frites en mousse…

Cordoba:
Décrite dans le guide comme une ville dynamique à la vie culturelle trépidante…
Très moderne, pas beaucoup de bâtiments de charme, et un parc à l’image de celui de Mendoza. Pour la vie culturelle difficile à dire…On arrive samedi 31 décembre, c’est férié, les magasins ferment tôt, il fait très très chaud. Dimanche 1 c’est férié et la ville est carrement déserte ! Lundi 2, c’est lundi les musées sont fermés !
On retiendra surtout une belle église et la chaleur écrasante ne nous incitera pas beaucoup à sortir mais plutôt à fuir vers La Cumbre annoncée comme verdoyante petite ville de montagne.

Laisser un commentaire