La isla del sol

Posted by on mars 9, 2012

Après 3 jours de pluie-soleil à Copacabana on décide d’enfin aller sur l’Isla del Sol.
Nous partons à 8h30 sur un bateau spécial touriste, les boliviens en ont d’autres pour eux, sûrement pas au même prix.
Nous sommes cinq personnes à prendre le bateau pour le Sud de l’île alors que deux ou trois bateaux remplis partent pour le Nord.

Au bout d’une heure et quart on débarque, on paye la taxe du sud immédiatement en sortant du bateau, 5 Bob.
Un gars nous accoste pour nous parler d’un hôtel communautaire.
Nous commençons la montée des 250 marches, un autres gars commence à me parler de cabaña pour la nuit à 40 Bob par personne, je parle un peu avec lui, puis lui dit complètement essoufflé que je ne comprend pas tout.
250 marches à 3850 mètres d’altitude avec un gros sac ça coupe la respiration.

Marika fait une pause, alors il lui parle de chambres pour 35 Bob par personne, Marika lui dit que cela ne nous intéresse pas car dans le guide il y a de chambres pour 30 Bob par personne.
Le gars se présente, Walter, il nous dit donc 30 Bob par personne, il commence à nous parler de l’île, la source d’eau du village qui est derrière nous, une plante médicinale qu’il appelle menta permet de soigner la respiration, elle est utilisée en infusion ou en cuisine avec la soupe de poisson.

Il marche trop vite, on arrive pas à suivre, il prend le sac de Marika, on arrive à son logement, cela nous convient, super tranquille, super vue en direction de l’île de la lune.
Et des montagnes quand elles sont dégagées.

Il sort une carte de l’île qu’il a dessiné, nous met au point sur les péages et contrôles de l’île, en fait c’est simple il faut payer une taxe de 5 au sud et une de 15 au nord, ce n’est pas la même communauté. Les taxes sont utilisées, pour les écoles, la collecte des déchets, l’entretien des chemins…

Il fait très froid, il pleut beaucoup… on attend un peu midi, on mange et on part à la pointe sud voir les ruines, le soleil se lève c’est magnifique, je ramasse des mini géodes et des fossiles, Marika s’en fout toujours de mes cailloux 🙁

On rentre, puis on repart voir le coucher de soleil sur le mirador juste au dessus, c’est magnifique, vert vif, une vallée qui se jette dans la mer (nous appelons ça la mer, c’est trop beau), ça ressemble à une montagne asiatique.

Mais le soleil se couche derrière les nuages, c’est quand même beau.

Le lendemain, nous demandons à Walter de la truite pour le dîner, hier on a pas pu en avoir car il faut le prévenir en avance, c’est lui qui va les pêcher !

On se lève un peu tôt pour arriver à la pointe nord à l’heure du pique-nique.
Le lever de soleil est splendide, mais il est 6h45 alors je me recouche… on part à 10h00 !

Le chemin suit la crête de l’île en passant sur des petits sommets à 4055m, on s’essouffle rapidement, il faut beaucoup ralentir dans les montées.
Les Boliviens ont les pommettes roses car à cause de l’altitude il y a moins d’oxygène et ils ont plus de globules rouges.
Donc après 3h00 de bataille avec nos propres globules rouges nous parvenons enfin aux ruines du nord de l’île, à côté des ruines il y a un petit groupe en rond qui fait plein d’incantations et prend des trucs, puis repart en bateau privé faire la même chose sur d’autres îles.

La table des sacrifices a été utilisée pour des sacrifices humain dans la dernière période des incas, elle est encore utilisée aujourd’hui pour sacrifier des Lamas.

Après le pique-nique on hésite à faire demi tour mais on fini par prendre le chemin du retour par la côte.
C’est plus long, mais normalement cela devait être plus plat.
On traverse 2 autres villages plus typiques, moins touristiques que celui dans lequel on dort, les plages sont magnifiques … Marika ne cesse de penser à la Bretagne.
On est fatigués cela fait 7 heures qu’on marche, et pour la fin on a beaucoup de montée, mais comme le paysage est magnifique avec du soleil et que l’on est plus très loin, tout va bien.

La plupart des Boliviens n’ont pas de machines à laver donc il existe beaucoup de service de lavage en ville, mais à la campagne on voit souvent de très grands étalages d’habits, de tapis et draps qui sèchent parterre souvent sur des rochers ou sur les toits de maison (en tôle)

Le soir nous mangeons une bonne soupe de quinoa, de la truite et un maté de coca pour le dessert, on se couche épuisés.
Quand on mange de la truite sur l’île c’est un morceau de grosse truite sauvage, contrairement à quand on mange sur les marchés à La Paz ou Copacabana où on nous sert une petite truite entière, probablement une truite d’élevage.

Le lendemain on se lève tôt pour prendre le premier bateau, puis le bus pour Puno au Pérou.
Nous avions fait des comptes un peu juste car au départ nous avions prévu de rester une seule nuit sur l’île, mais Marika a trouvé un billet dans son porte feuille nous pourrons donc en plus de prendre le bateau et le bus, prendre un petit déj de Walter avant de partir.

Arrivé à Copacabana, nous cherchons quelle compagnie de bus prendre pour aller à Puno, quand quelqu’un m’interpelle, c’est Sylvain, de Sylvain et Charlène !
Vous avez vraiment lu notre blog ? C’est avec eux que l’on a fait la route des lacs à Bariloche en Argentine !
Ils partent pour Puno même temps que nous….
La suite de l’histoire au Pérou !

PETITE PUB POUR WALTER
Si vous trouver ce blog car vous allez sur l’Isla del Sol, nous vous conseillons de dormir chez Walter.
D’abord il faut arriver au Sud de l’Île, ensuite il faut monter les marches jusqu’à la source (3 débits), puis il faut prendre le chemin du village sur la droite et quand il y a un passage sur la gauche il faut monter.
De là on doit commencer à voir sa maison elle est séparée du village sur la gauche, si vous êtes perdu, demander Walter Ramos (Inka’s lodge), il a 6 frères sur l’île, dont un qui est guide.
Le prix de la cabaña c’est normalement 40 Bs/personne…. Négociable en basse saison. Possibilité de petit-déjeuner et autres repas en demandant en avance. Il sait pas mal de chose sur l’île. Et si vous avez un jeu de cartes pour rendrer très heureux ses enfants !
Actuellement deux cabañas: une pour couple et une avec trois lits, chacune ont leur salle de bains.
Il devrait en construire deux autres durant l’année 2012.
Attention quand même, il fait froid la nuit, si vous avez un sac de couchage c’est mieux.

Laisser un commentaire