Uros: des îles vraiment artificielles

Posted by on mars 10, 2012

La petite balade en bateau avant d’arriver aux îles est très belle.

On est accueilli sur une île où 4 mamas en fluo et 2 gars nous font des grands coucou.

On nous explique comment les îles de pailles sont fabriquées, comment les gens vivent dessus.

Puis on nous fait renter dans des habitations.
Et ils veulent tous nous vendre de l’artisanat.

Puis ils veulent nous vendre assez cher un tour de quelques minutes sur un bateau de paille aménagé pour les touristes, 15 personnes montent dans le bateau, on est seulement 4 à rester sur l’île avec Charlène et Sylvain.

C’est joli, c’est même très beau, mais tout sonne faux !
Les converses sous les lits, la TV pour attendre les touristes, les bateaux à moteurs un peu cachés, la tour à eau potable sans réservoir, les casseroles en alu et la bonbonne de gaz sont cachées, la batterie pas branchée sur le panneau solaire, l’absence de toilette, l’absence des différentes générations, l’absence d’objet personnel, d’instruments de musique, les enfants n’ont aucun jouet même pas en paille, il n’y a aucun rangement dans les habitations ….

Une seule question si c’est faux, pourquoi des panneaux solaires ?
Effectivement c’est extrêmement cher pour les Péruviens….
Réponse : des subventions de l’état! Bravo.

Il y a 3 gamins avec les mères sur l’île, un d’eux nous répondra habiter vers les cailloux sur la terre ferme.

Un peuple artificiel sur des îles artificielles.
On peut en tirer une chose positive, c’est que malgré la disparition du peuple Uros les gens savent toujours construire les îles et les bateaux en paille, mais c’est pas la peine d’essayer de faire croire aux touristes que des gens vivent là en pêchant le peu de poissons qui restent et en mangeant des roseaux totora (d’ailleurs c’est pas très bon).
Les gens vivent sur les îles la journée au rythme des visites touristiques prévue à l’avance.

Enfin on ne regrette pas, Charlène nous avait averti, puis l’excursion est pas très cher et c’est quand même beau.
Mais pas sûr qu’on conseille de voir ces îles à la Disney Land ….

3 Responses to Uros: des îles vraiment artificielles

  1. Psykanar

    Un peu comme les Amérindiens dans les réserves Indiennes aux USA?

    • Marika

      Et puis faut pas généraliser non plus, il y a bien des réserves type parc d’attractions en Amérique du Nord mais j’ai aussi visité au moins une réserve Abénaki au Canada, qui était très authentique. Pas de déguisements, tu savais même pas reconnaitre les indiens de certains touristes…Et par contre ateliers, musée, et nuit en tipi pour découvrir la culture indienne. C’était cool.

  2. Clem

    Non ici ce n’est pas une réserve, les îles étaient aux Uros qui on disparu puis les îles ont été récupérées par les Aymaras, les indigènes, puis on leur a demandé gentiment de laisser les îles à proximité de Puno pour le tourisme.
    En fait avant les gens vivaient de la pêche et ils pouvaient déplacer les îles de pailles vers les lieux ou il y a plus de poisson ou plus de roseaux.
    Maintenant cela fonctionne comme un parque d’attraction, les indigènes viennent accueillir les touristes en faisant semblant d’habiter tout le temps sur les îles puis rentre chez eux sur la terre ferme.
    C’est quand même eux qui construisent et entretiennent les îles.

Laisser un commentaire