En route pour Iquitos

Posted by on mai 18, 2012

Depuis Chachapoyas, 10h de route pour Tarapoto, puis 2h30 pour Yurimaguas…
Nous pensions pour embarquer le jour même pour Iquitos car en théorie, il y a un bateau qui part par jour…
C’était sans compter que le mardi 1er mai était férié, « jour des travailleurs ». Du coup pas de départ avant le mercredi, nous attendrons deux jours à l’hôtel.
Certains passagers les ont passés sur le bateau mais lundi il faisait très chaud, et nous n’avions aucune envie de passer deux jours au « port », sans pouvoir lâcher nos affaires des yeux.

Au fait un port ici c’est juste un endroit où s’arrête les bateaux mais il n’y pas du tout de quai ou aucune infrastructure.
Le capitaine nous avait dit de se présenter entre 9h et 10h (départ à 17h) pour pouvoir s’installer tranquillement…On se pointe donc au port La Ramada mais notre bateau n’est pas là ! On nous dit qu’il est maintenant au port La Boca, on reprend donc un mototaxi. Mais arrivés là-bas, notre bateau est introuvable…Il vient de partir pour La Ramada afin de faire le plein de carburant mais doit revenir dans une heure.

Deux heures plus tard…
Nous avons pu observer, fascinés, le balai des chargements et déchargements en tous genres. Le bateau sur lequel nous attendons est en train d’être chargé de fruits, légumes et bétail. Ici pas de monte-charge, pas de diable, tout est transporté par les hommes, parfois pieds-nus. On transporte d’énormes sacs d’oignons ou des piles de fragiles boites d’œufs.
Une vrai bataille s’engage pour faire monter le bétail à bord…
Rapidement on plaint les pauvres vaches, qui, refusant de coopérer, sont maltraitées. Parfois plus de six hommes sont nécessaires, avec deux cordes on les tirent, avec une planche on les poussent, et si ça suffit par on leur tord la queue.
On tentant de s’échapper un bœuf tombe du bateau…

Finalement on nous dit qu’il faut attendre encore une à deux heures alors on décide de retourner à la Ramada pour pouvoir s’installer. On arrive là-bas et à peine a-t-on installés nos hamacs que le bateau part pour la Boca !

A midi on mangera des juanes (riz et viande cuits dans des feuilles de palmiers) en regardant le déchargement d’un hydravion en morceaux et en se faisant du souci pour les gars qui font descendre les flotteurs, une mission périlleuse…

Laisser un commentaire