Amed et Snorkeling

Posted by on juin 14, 2014

Jeudi 12 Juin.
Premier jour à Amed, on se lève, on a donné rendez vous à notre chauffeur à 9h00 pour allez faire du snorkelling au dessus d’une épave de navire militaire Américain torpillé par les Japonnais puis déplacé et coupée en 2 par une éruption vers 1960. Un endroit qui est dans tous les guides et envahi de touristes.

Marika a mal au ventre et moi à la tête, nous décidons enfin de ne rien faire 🙂
On dit a notre chauffeur de revenir dans 2 jours, il est perplexe et s’inquiète un peu (il nous questionne pour savoir si il y a un problème avec lui).

La plage est très longue, le sable est noir et brûlant, les enfants viennent nous voir, les bateaux de pêche sont super beaux. Mais je n’ose pas les photographier quand les pêcheurs les portent.

On mange dans un Warung qui s’appelle Segara, à l’Est du village Amed sur la plage. Pour 2 fois moins cher on mange 2 fois plus qu’à l’hotel. Marika demande a la patronne, Ilu, si elle a un bateau …

Le lendemain matin nous partons avec son mari Sari (Wayan Sarianta) faire du snorkelling sur son bateau de pêcheur.

Une connaissance est là pour aider à sortir le bateau, ça à l’air très lourd.
Le bateau est très étroit, il nous prête des palmes (on a le reste), on nage avec des T-Shirts car à plat dans l’eau le soleil ne pardonne pas.
Il y a plein de poissons: jaune et blanc et noir, bicolore ou à rayure, même des verts, des bleus… une petite raie, un gros blobfish tout moche, des coraux bleus, des étoiles de mer bleu, des gros poissons avec un tube au dessus de la bouche… Dommage on a pas d’appareil photo étanche.

Ensuite on navigue en faisant de grands ronds, Sari pêche à la ligne avec un hameçon en tissu rouge qui imite un petit poisson rouge, il veut vraiment ramener du poisson, après tout, sa femme tient un restaurant !
Finalement il n’aura fait aucune prise, mais le soir nous reviendront manger le poisson peché la veille car il est vraiment bien cuisiné.

Ah et au fait, je n’ai pas pu remonter le bateau avec lui, c’est trop lourd…

Voici une technique pour pêcher à la ligne en bateau à moteur. (pas cher le carburant ici)
Le moteur est attaché au milieu du bateau.
Une fois démarré on met le moteur dans l’eau, la tige de l’hélice est relativement longue.
En suite on pose ses fesses sur le promontoire.
On dirige avec le pied sur le gouvernail.
Puis on déroule une ligne enroulée sur un bout de bambou.
Un bras tient le bout de bambou et l’autre tire sans arrêt sur la ligne pour faire croire à un petit poisson.

Le matin où nous quittons Amed, le chauffeur nous arrête à un petit stand, nous achetons 1kg de fleur de sel sans discuter le prix (40000 IDR = 2,66€) environs 4 fois le prix local, mais les gens sont assez pauvre ici. La vendeuse remercie notre chauffeur de s’être arrêté ici.
La technique de fabrication du sel est très dure (pendant juillet et août), l’eau de mer est transportée dans 2 gros bacs sur les épaules, puis répandue sur le sable, une fois le sable séché et saturé en sel, on racle le sable qui forme une croûte, on le met dans un bac, dans lequel on refait passer de l’eau de mer, on récupère cette eau super salée que l’on vide dans des demi tronc de bambou exposé au soleil.
Le sel servira a la conservation du poisson, le kg de sel coûte environ 10000IDR = 0,7€.

Laisser un commentaire